Maisons conseils : faire construire sa maison, travaux dans sa maison...
Objectif maison (faire construire, travaux, aménagement...)
 
Objectif investissement (credit immobilier...)
 
Maison conseils : Mes services
 
Maison conseil (faire construire sa maison, travaux...)
 
 
 

Imprimer

Envoyer cette page

AGRANDIR :
Aménager ses combles : un rêve accessible


Gagner quelques mètres carrés de surface habitable, c'est possible en aménageant le volume sous toiture.
Un investissement très rentable qui vous comblera largement !

En partant à la conquête de vos combles, vous ferez d'une pierre deux coups : vous vous offrez un nouvel espace à vivre et vous valoriserez votre patrimoine. Tout ce que vous devez savoir pour vous agrandir sans déménager !
 
 Sans déclaration, ce n'est pas permis !
 Les bons plans de l'architecte
 Une structure bien charpentée !
 L'aménagement
 L'isolation : le bon réflexe
 Bon à savoir
1. Sans déclaration, ce n'est pas permis !

En aménageant vos combles, vous pouvez être amené à modifier l'apparence de votre maison. Vous êtes donc soumis à des formalités administratives préalables. Si une simple déclaration de travaux suffit pour la pose de fenêtres de toit, une demande de permis de construire est, en revanche, obligatoire si pour créer une surface habitable supérieure à 20 m2 (on entend par surface habitable un lieu offrant une hauteur sous plafond d'au moins 1,80 m) vous êtes obligé de rehausser la toiture.
Pour garder de bonnes relations avec vos voisins, veillez également à respecter une distance de 1,90 m entre le bâtiment et la limite de propriété, sauf si l'ouverture que vous comptez pratiquer dans votre toit débouche sur le ciel ou la voie publique.

retour sommaire
2. Les bons plans de l'architecte

Solliciter l’avis d’un architecte peut s’avérer utile, ne serait-ce que pour vous donner des idées auxquelles vous n’auriez pas songé. Notamment sur la meilleure manière de tirer parti de l’espace disponible ou sur les dernières innovations en matière d’habitat. Son recours est obligatoire si vous créez une surface habitable totale de plus de 170m2 (combles et étages inférieurs compris)

Son intervention a un prix, bien entendu, négociable en fonction de la nature, de l’étendue et de la complexité des travaux.

retour sommaire

3. Une structure bien charpentée !

Avec une charpente traditionnelle, le volume libre entre les fermes se prête bien à l’aménagement. Il faudra juste traiter, consolider la charpente et s’assurer de la robustesse du plancher.

Si votre charpente est à fermettes préfabriquées, en bois ou en métal, il faudra commencer par éliminer une partie des croisillons habillant vos combles, lui substituer une structure porteuse et créer un plancher indépendant. Cette solution est la plus économique et demande moins d’un mois de travaux, mais elle n’est plus réalisable dès que la pente du toit est inférieure à 30 %.

Si la pente du toit est inférieure à 30 %, trois techniques sont envisageables : le décaissement, la surélévation ou le changement de pente. Mais attention, c’est une toute autre affaire ! Les travaux réalisés sur une charpente peuvent affecter l’équilibre structurel de votre maison.Ils doivent être confiés à des professionnels, dont les travaux bénéficient de la garantie décennale.

retour sommaire


4. L'aménagement

L’escalier

L’escalier occupe une place prépondérante car il va intervenir dans l'organisation de l'étage inférieur et la distribution de l'espace créé à l'étage. La trappe de visite qui permettait d'accéder à la toiture peut recevoir un escalier escamotable ou servir de trémie à une échelle de meunier. Pour un plus grand confort, a fortiori si les combles une fois aménagés deviennent une salle de jeux ou une chambre pour enfants, mieux vaut envisager une trémie et un escalier traditionnel que l’on installera à la fin des travaux afin d’ajuster au mieux la hauteur des marches.

Comptez à partir de 400 euros pour une échelle de meunier, 6 000 euros pour un escalier en chêne.


Fenêtre ou lucarne ?

Tout dépend de l’utilisation que vous ferez de vos combles. Pour une chambre, une lucarne suffit. Si vous décidez d'y installer un bureau, une fenêtre de toit offrira une meilleure luminosité. Certes, la lucarne a plus de cachet. Mais bonjour l’addition !

Très difficile à poser, son prix peut en effet atteindre quatre ou cinq fois celui d'une fenêtre de toit. Vous avez donc tout intérêt à opter pour cette dernière solution, d'autant que les fenêtres de toit ont atteint aujourd'hui un degré de sophistication étonnant, de la fenêtre auto-nettoyante aux volets solaires automatiques, en passant par les modèles motorisés ou à vitrage isolant acoustique. Enfin, sachez que d’un point de vue esthétique, il est préférable d'installer plusieurs fenêtres de taille moyenne qu'une seule très grande.

Coût d’une fenêtre de toit (78 x 98 cm) posée : 900 euros.
Coût d’une lucarne posée (70 x 130 cm) : 3 500 euros.


Les cloisons

En premier lieu, assurez-vous que le sol supportera le poids des futures cloisons, en tenant compte des structures porteuses de l'étage inférieur. Dans la mesure du possible, évitez les longs couloirs dévoreurs d’espace. Vous pouvez également prévoir un système de palier pour desservir les pièces une par une. Avec pour résultat la création originale d’une mezzanine pouvant accueillir un couchage ou un petit salon de lecture.

retour sommaire


5. L'isolation : le bon réflexe

C’est bien connu, la chaleur monte et s'échappe avant tout par le toit. Une bonne raison pour envisager en priorité l'isolation des combles et assurer un chauffage sans défaut à votre maison.

Thermique mais aussi phonique, l’isolation est un gage de confort. Elle vous protège des agressions extérieures comme le bruit et permet de réelles économies d’énergie.

La continuité de l’isolation est primordiale (toute rupture crée ce que l’on appelle des ponts thermiques par lesquels s’échappe la chaleur). Laissez quand même « respirer » vos combles en évitant de calfeutrer toutes les ouvertures. Une ventilation naturelle de la charpente doit être préservée pour éviter tout risque de dégradation (pourrissement, éclatement). Ménagez également un vide d’air d’au moins 3 centimètres entre l’isolant et la couverture sur toute la sous-face de la toiture.

Si l'isolation en laine de verre de 200 mm offre encore aujourd’hui le meilleur rapport qualité-prix, son principal inconvénient est d'occuper beaucoup d'espace. Ainsi, d’une hauteur de départ de 1,95 m, on passe à une hauteur de 1,70 m après la pose de l'isolation et du placo. Il existe bien sur le marché des isolations minces dotées des mêmes qualités isothermiques, mais elles coûtent plus cher. Elles sont aussi plus fragiles et donc plus difficiles à poser.

Coût des travaux (pose de laine de verre, plafond de plaques de plâtre et joints, dans des combles accessibles, sous une charpente et couverture en bon état) : comptez 90 € le m2.


Bon à savoir
Coups de pouce pour un coup de cœur

S'il est difficile de donner un prix exact au mètre carré de l'aménagement de combles (chaque chantier est différent et répond à ses propres contraintes), une chose est sûre : vous réaliserez sur le prix de votre maison une plus-value qui couvrira largement les frais engagés pour les travaux.

Cerise fiscale sur le gâteau : étant considérés comme de l'amélioration de l'habitat, les travaux peuvent être facturés au taux de TVA réduit de 5,5 %. L’installation par un professionnel de fenêtres aux performances thermiques permet de bénéficier du crédit d’impôt de 25 % dédié au développement durable. En revanche, n’oubliez pas que l'aménagement de combles, en créant de la surface habitable, aura une incidence sur le montant de vos impôts locaux.


Vous pouvez également bénéficier de certains prêts avantageux pour financer vos travaux :
  • Prêt d'épargne logement, si vous avez ouvert un plan ou un compte épargne logement.
  • Aides de l'ANAH, Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat qui peut vous accorder une subvention, sous certaines conditions notamment liées à l'âge et au niveau de confort du logement, si vous êtes propriétaire et vous louez votre logement ou êtes propriétaire occupant et disposez de ressources limitées.
  • Prêt bancaire spécifique avec la mise en place du Livret développement durable, qui permet depuis le 1er janvier 2007, de couvrir tous les frais (y compris l’installation) engagés pour améliorer la performance énergétique des logements.
  • Pass travaux, un crédit travaux distribué par le 1% logement et accessible à tous les salariés. Son taux est de 1,5% pour un montant plafonné à 8 000 € remboursable en 10 ans maximum.
  • Aides de l'ANAH, Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat qui peut vous accorder une subvention dont le montant varie entre 20 et 70% du montant des travaux, sous certaines conditions notamment liées à l'âge et au niveau de confort du logement, votre situation (propriétaire bailleur ou propriétaire occupant) et vos ressources limitées.
  • Aides des Caisses d’Allocations Familiales qui accordent, sous certaines conditions, deux types de prêts à l’amélioration de l’habitat, un légal à 1 %.

Un livre pour tout savoir

« Aménager ses combles », Catherine Levard, éditions Massin, 14,70 €.


retour sommaire
  © Maison-conseil 2005 | Mentions légales | Crédits | Plan du site